Nous n’abandonnerons pas les salariés de Vale NC

COMMUNIQUE de PRESSE

 

«Nous n’abandonnerons pas les salariés de Vale NC: leurs emplois sont notre prioritéabsolue»***Depuis l’annonce de Vale de se retirer de Nouvelle-Calédonie, la province Sud et tous les élus de l’Avenir en Confiance dans les collectivités ont agi pour qu’une solution de reprise crédible soit trouvée,afin de préserver les emplois directs et indirects liés à l’usine.Alors que les négociations avec New Century avançaient de manières significatives, Vale a finalement annoncé ce jour que celles-ci ont échoué. La responsabilité de cet échec est connue. L’organisation d’une entreprise de déstabilisation de la Nouvelle-Calédonie menée par Calédonie Ensemble et les indépendantistes, avec la complicité d’André DANG. Les manifestations contre le repreneur potentiel, le refus des exportations, avec une offre de la SMSP,totalement fictive et non crédible,puis un courrier par une majorité d’élus du congrès demandant le décalage de la reprise de l’usine,avaient déjà affectéles potentiels repreneurs.Mais la motivation de ces derniers s’est définitivement éteinte hier avec l’accord de la commission économique du congrès par une majorité CE/FLNKS/Éveil océanien pour créer une structure du congrès sans aucun cadre légal pour superviser la vente. Ces déstabilisateurs portent aujourd’hui une responsabilité énorme sur la survie d’emplois de milliers de familles Calédoniennes. Par ailleurs, VALE a annoncé la possibilité d’une mise sous cloche au 31 décembre si aucun repreneur crédible n’était sélectionné à cette date.

Cette décision aurait comme conséquence un effondrement total de l’économie Calédonienne et des régimes sociaux; là aussi les instigateurs de cette déstabilisation porteront une très lourde responsabilité. Dès à présent, nous nous engageons pour trouver une solution pour sauver l’usine du sud.Nous n’abandonnerons pas les salariés dont les emplois sont la priorité absolue de l’Avenir en Confiance.

 

Vous pouvez télécharger le communiqué de presse en PDF en cliquant ici