Autorisation des exportations de la SLN : une 1ère victoire pour l’Avenir en Confiance

Que de temps perdu ! C’est ainsi que pourrait être résumé ce trop long épisode, qui a pris fin aujourd’hui avec l’adoption par le gouvernement de l’autorisation d’exportation du minerai de la SLN. 

Il aura fallu près de 4 ans, un conflit des rouleurs qui a paralysé la capitale en 2015, de très nombreuses interventions de notre part, une SLN en quasi faillite, pour qu’enfin Philippe Germain et Philippe Gomès se rendent compte que leur doctrine nickel est dévastatrice pour notre société historique.

Après avoir affirmé que « l’exportation de minerais bruts est la marque des pays sous-développés», que « les demandes d’autorisation d’exportation des minerais bruts (…), déposées par les exploitants miniers, parmi lesquels la SLN, sont anachroniques» (Cf communiqué de CE du 30 juillet 2015), Philippe Germain et Philippe Gomès sont rappelés à la réalité économique.

L’avenir en confiance est évidement satisfait d’avoir réussi à faire céder Calédonie ensemble, les forçant à effectuer un rétropédalage sur la doctrine Nickel portée ces dernières années par le gouvernement de la Nouvelle Calédonie.

Cette première victoire ne doit pas obérer le fait que la SLN n’est pas encore sauvée,il faut qu’elle diminue notamment ses coûts d’énergie électrique.

L’Avenir en Confiance souhaite que soit mise en place une tarification adossée au cours du Nickel au LME, ce qui permettrait à la SLN d’avoir une tarification basse quand elle a des pertes, et une tarification élevée quand elle fait des bénéfices.