La jeunesse porte un message de responsabilité et d’espoir que nous ne devons pas décevoir !

« La jeunesse porte un message de responsabilité et d’espoir que nous ne devons pas décevoir ! »

 

Inquiets pour leur avenir et animés d’une forte volonté d’agir, les jeunes se mobilisent dans le monde entier pour alerter les gouvernements sur l’urgence à mettre en œuvre des politiques efficaces de lutte contre les changements climatiques.

Cette volonté citoyenne s’exprime également en Nouvelle-Calédonie, où notre jeunesse est préoccupée par les enjeux mondiaux, mais aussi par la préservation du patrimoine naturel exceptionnel de notre archipel.

Cet engagement des jeunes citoyens et les propositions qui en découlent sont le signe d’une grande maturité et d’une connaissance pointue des problématiques. C’est aussi la concrétisation d’une volonté de s’impliquer dans la construction d’une société durable.

Notre mission d’adultes et de responsables politiques est de tout mettre en œuvre pour soutenir cet objectif essentiel de léguer un patrimoine préservé aux générations futures.

 

Nos engagements pour une société durable et solidaire

Nos valeurs

 

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Premier ministre norvégien (1987).

 

Les valeurs républicaines, calédoniennes et celles issues des traditions océaniennes, doivent se conjuguer pour créer un modèle de société où le développement économique est efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable.

 

Nous devons concilier le progrès économique et social au profit de toutes les populations avec la préservation de l’environnement, patrimoine devant être transmis aux générations futures.

 

Il s’agit de répondre aux besoins de chacun aujourd’hui (logement, alimentation, santé, éducation, réduction de la pauvreté et des inégalités) tout en gérant nos ressources (eau, biodiversité …).

 

Notre modèle politique doit intégrer l’impératif de produire et de consommer de façon responsable (agriculture et développement durables, économie verte, tourisme durable, traitement des déchets …).

 

Notre équipe s’inscrit totalement dans cette volonté et souhaite mettre en œuvre UNE POLITIQUE CALEDONIENNE ENVIRONNEMENTALE CONCERTEE (PEEC).

Les actions

 

  • Accélérer la transition énergétique

Actuellement, la dépendance énergétique est très forte de l’ordre de 98 % (contre 55 % en France hexagonale). La quasi-totalité de l’énergie consommée sur le territoire est importée sous forme d’hydrocarbures. La part des énergies renouvelables dans la distribution publique est d’environ 20 %.

 

Nous voulons développer les énergies renouvelables et réduire notre dépendance énergétique en équipant 80% des logements des calédoniens en panneaux photovoltaïques d’ici à 2025. Des primes à l’achat seront mises en place pour inciter les foyers à s’équiper.

Les bâtiments publics devront être équipés prioritairement.

 

  • Améliorer la condition animale

Chaque année, plus de 2 600 animaux sont euthanasiés sans que le problème de l’abandon et de l’errance soit résolu. Un plan de stérilisation sur plusieurs années est donc le seul moyen efficace d’agir.

 

Nous développerons une politique de stérilisation sur 4 années en nous appuyant sur les associations, les professionnels vétérinaires et les services de la fourrière dont les missions évolueront.

Les sanctions prévues par la loi devront être appliquées pour sanctionner la maltraitance animale. Une réglementation plus précise devra encadrer la vente des animaux afin d’éviter les abus et les trafics.

 

  • Soutenir les politiques de reforestation

Les collectivités devront initier davantage de projets de plantations et soutenir les associations dans ce domaine. La revégétalisation des sites miniers doit être accélérée. La lutte contre les feux et la préservation de la ressource en eau doivent être des priorités.

 

  • Améliorer l’alimentation des calédoniens

L’alimentation doit être sûre, accessible à tous et nutritive.

Nous nous engageons à donner la possibilité aux calédoniens de trouver des fruits et des légumes toute l’année à des prix abordables, à réglementer la lutte contre le gaspillage alimentaire, à favoriser l’utilisation de produits locaux dans la restauration collective.

Nous soutiendrons le développement de labels bios et responsables.

 

Nous accompagnerons la mise en place de jardins familiaux, partagés et solidaires dans toute l’agglomération.

 

  • Susciter l’engagement citoyen

Un crédit d’impôt « vert » sera instauré pour les dépenses des particuliers et des entreprises qui effectuent un investissement dans le secteur du développement durable (emballages, énergies propres, recyclage des déchets …).

 

  • Améliorer la gestion des déchets

L’objectif est de réduire les quantités produites (prévention de la production) et de favoriser le réemploi, le tri, la valorisation et le recyclage.

 

Nous mettrons en place un plan généralisé de tri et de recyclage des déchets en relation avec les communes. Il faut développer de vraies filières économiques dans le domaine du recyclage.

 

Les sanctions contre le jet de déchets sur la voie publique et les dépotoirs sauvages seront renforcées. Parallèlement, nous mettrons en place un système de consigne afin d’inciter les consommateurs à déposer et trier leurs déchets dans des lieux dédiés.

 

  • Développer des moyens de transport modernes et écologiques

Nous rendrons gratuits les transports en commun pour les étudiants et les personnes en situation de handicap. L’accès aux transport urbains doit être facilité pour diminuer la part de la voiture dans les trajets quotidiens.

Nous favoriserons également le développement des transports « propres » : voitures électriques, zones piétonnières et cyclables.

 

  • Eduquer et sensibiliser dans le but d’agir

Les activités autour de la préservation de l’environnement seront développées à chaque étape de la scolarité (participation à des plantations, mise en place d’ateliers jardinage et cuisine dans les écoles pour développer des pratiques alimentaires saines et respectueuses de l’environnement …)

La notion de société durable doit être transversale et faire partie intégrante du parcours scolaire.

 

Le cœur de cette politique doit être aussi le développement de notre capital humain et sa valorisation : former nos jeunes afin qu’ils trouvent un emploi, qu’ils accèdent à des responsabilités dans tous les domaines pour servir l’intérêt général et le développement de la Nouvelle-Calédonie mais aussi leur permettre de voyager, de s’ouvrir sur le monde par l’apprentissage des langues et des nouvelles technologies notamment.

 

  • Une politique concertée

Nos actions doivent être initiées et mises en place avec la société civile. Nous nous engageons à développer des outils de consultation participative de la population tel que notre site IDE.nc, outil participatif destiné à » mieux écouter, mieux comprendre, pour mieux proposer ».

L’efficacité de nos politiques doit être également évaluée régulièrement et les actions réorientées si besoin.

 

Le défi environnemental s’impose à chacun d’entre nous, et la jeunesse porte aujourd’hui un message essentiel, de responsabilité et d’espoir que nous ne devons pas décevoir.

 

***