Virginie Ruffenach : “C’est une union sacrée que nous devons créer”

Virginie Ruffenach, était l’invitée de la matinale de Radio Rythme Bleu ce matin et répondait aux questions d’Elizabeth Nouar. La secrétaire générale du Rassemblement a déclaré :

« Nous devons être à la hauteur de notre responsabilité […]. Nous avons 2 referendums comme épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, nous avons aujourd’hui un État qui est plus qu’ambigu quant à ses intentions pour ce qui est de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Nous vivons une crise économique, en particulier pour ce qui est de l’état de la SLN, qui si elle réduisait la voilure, provoquerait un séisme social. »

« Notre mission est de redoter le congrès d’une véritable majorité non indépendantiste, de faire en sorte que le président du gouvernement soit non-indépendantiste et mette en place une politique qui redresse la Nouvelle-Calédonie. Notre responsabilité est de créer une équipe d’une nouvelle génération qui ait conscience de cela et qui soit apte à gérer la Nouvelle-Calédonie. »

« C’est une union sacrée que nous devons créer qui redonne de l’espoir aux Calédoniens et engage une nouvelle dynamique pour leur avenir avec une société équilibrée qui ne place pas une communauté au-dessus des autres mais tous les Calédoniens au centre du dispositif».

« Les Calédoniens n’ont pas à avoir honte qu’une majorité d’entre eux soit fière d’appartenir à la France et souhaite le rester, c’est ce que nous souhaitons porter comme voix dans les mois et les semaines à venir. »

Virginie Ruffenach a conclu en indiquant que « le Rassemblement réunira la semaine prochaine ses instances pour statuer sur le choix de l’union ou pas en vue des élections provinciales de mai prochain ».

Virginie Ruffenach : "Nous rassembler sur l'essentiel"

Virginie Ruffenach, était l'invitée de la matinale de Radio Rythme Bleu ce matin et répondait aux questions d’Elizabeth Nouar. La secrétaire générale du Rassemblement a déclaré :« Nous devons être à la hauteur de notre responsabilité […]. Nous avons 2 referendums comme épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, nous avons aujourd’hui un État qui est plus qu’ambigu quant à ses intentions pour ce qui est de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Nous vivons une crise économique, en particulier pour ce qui est de l’état de la SLN, qui si elle réduisait la voilure, provoquerait un séisme social. »« Notre mission est de redoter le congrès d’une véritable majorité non indépendantiste, de faire en sorte que le président du gouvernement soit non-indépendantiste et mette en place une politique qui redresse la Nouvelle-Calédonie. Notre responsabilité est de créer une équipe d’une nouvelle génération qui ait conscience de cela et qui soit apte à gérer la Nouvelle-Calédonie. »« C’est une union sacrée que nous devons créer qui redonne de l’espoir aux Calédoniens et engage une nouvelle dynamique pour leur avenir avec une société équilibrée qui ne place pas une communauté au-dessus des autres mais tous les Calédoniens au centre du dispositif».« Les Calédoniens n’ont pas à avoir honte qu’une majorité d’entre eux soit fière d’appartenir à la France et souhaite le rester, c’est ce que nous souhaitons porter comme voix dans les mois et les semaines à venir. »Virginie Ruffenach a conclu en indiquant que « le Rassemblement réunira la semaine prochaine ses instances pour statuer sur le choix de l’union ou pas en vue des élections provinciales de mai prochain ».

Posted by Le Rassemblement – les Républicains on Tuesday, 12 February 2019